Sommier de Bach

Le Sommier de Bach

En photographiant son vieux lit,
Stephen Sack nous propose une répétition de lignes qui tentent de retrouver l’esprit même de la création de Bach.
Appliquant la rigueur mathématique de Bach dans une recherche visuelle,
Sack transforme les modulations et cadences en courbes et variations continuelles.
Un saut étonnant de l’imagination.
Je soupçonne que le grain de génie et d’inspiration qui a animé la technique de Bach
et l’a transformé en musique profonde et très humaine
se trouve aussi ici dans ce lit qui prend vie.
Les lignes musicales et les dissonances chromatiques nous révèlent une vitalité inespérée
et ce rapport inconscient du lit à l’oeuvre prolifique de Bach
( n’oublions jamais que Bach nous avait laissé au moins 20 enfants)
nous remplit d’espoir que l’Art peut toujours nous porter ailleurs qu’au cauchemar.

.                                                                                                           Maurice Lapin